ReserverUnEssai.com

Le secteur automobile face à la COVID

Le secteur automobile est l’un des plus touchés par la pandémie du Covid 19. Aux impacts négatifs que cela procure, les constructeurs automobile ont pris des mesures pour faire face à la crise.

Comment la COVID a impacté le secteur automobile ?

Concessions et usines automobiles fermées pendant les confinements

La pandémie COVID-19 a mis en évidence une chose : tous les fabricants ne sortiront pas indemnes de cette crise. Si votre entreprise est entrée en 2020 dans un état déjà affaibli, elle va se montrer en retrait.

En ce qui concerne l’automobile, la fermeture des usines d’assemblage des équipementiers a eu un effet d’entraînement prononcé sur le reste de l’industrie, des milliers de fournisseurs et de sous-traitants étant directement touchés. À l’avenir, comme tout le monde prévoit de redémarrer à peu près en même temps, la chaîne d’approvisionnement mondiale sera mise à rude épreuve.

La relance sera certainement un défi majeur pour l’ensemble du secteur. Le redémarrage des opérations sera lent, d’abord pour les usines, puis pour les fournisseurs, les usines qui soutiennent les véhicules les plus rentables étant les premières à se remettre en marche.

Baisse du pouvoir d’achat en France et des ventes de voitures qui dégringolent

En ce qui concerne l’achat de voitures, l’intention d’achat est toujours assez faible. Cela s’accompagne de différences géographiques importantes. L’intention d’achat baisse dans toutes les régions et les personnes cherchent encore à dépenser moins pour leur voiture qu’avant la pandémie du COVID. Le marché automobile français connaît une chute 21% et les deuxièmes phases de confinement ne vont pas améliorer ce chiffre. Cette chute va avec la baisse du PIB , ce qui a un impact sur la vente de voitures neuves. Le secteur automobile enregistre -72 % de ventes de voitures neuves.

Les marques ont des stocks de véhicules à vendre

Face à la baisse du pouvoir d’achat, les ventes se sont arrêtées, ce qui a entraîné un cumul de stocks. L’équivalent de quatre mois de production annuelle sont à écouler. La crise du coronavirus a bouleversé la vente au détail des voitures, et beaucoup pensent qu’elle ne sera plus jamais la même. Les concessionnaires et les constructeurs automobiles investissent des millions dans de nouveaux outils de vente numériques, car les consommateurs exigent davantage de services en ligne et personnalisés.

La COVID a bousculé les révolutions dans le secteur de l’automobile

Des financements simplifiés et des crédits plus flexibles

Aujourd’hui, l’incertitude financière étant également une préoccupation, de nombreux constructeurs automobiles contribuent à alléger le fardeau en offrant des incitations sous la forme d’options de paiement différé allant de 90 à 180 jours, dans certains cas.

Depuis qu’il la reprise, le secteur automobile effectuent la livraison de voitures vendues en salon, car il fait absolument vendre les stocks. Chez PSA, les avantages vont jusqu’à 8.200 euros et jusqu’à 8.900 euros chez Citroën. Renault a aussi effectué des ventes promotionnelles et offert des conditions plus flexibles qui vont jusqu’à 8000€ de remise sur les voitures en stock.

Aides de l’état et promotions sur les véhicules électriques

Le gouvernement a fait un choix de relance pour les voitures électriques tournée vers la transition énergétique et écologique. Les propositions effectuées par l’État ciblent les entreprises en tirant profit du bonus écologique. Le retour aux 6.000 euros pour acquérir des voitures et utilitaires électriques est redevenu valable.

La TVA est également récupérable si vous avez acheté des véhicules hybrides rechargeables et électriques. Cette offre n’est appliquée que durant la première année qui suit la fin du confinement.

Essayez les derniers modèles auto

– Service gratuit

– Dans les concessions les plus proches de vous

– Tous les nouveaux véhicules neufs de nos marques partenaires