Audi Q5 deuxième génération Diesel 2,0 TDi 190 ch

Peu de changement à l’extérieur
L’Audi Q5 deuxième génération évolue peu extérieurement, même s’il est entièrement revu. Il profite de la nouvelle plate-forme MLB Evo déjà utilisée pour l’A4, l’A5 ou le Bentley Bentayga. Cela lui permet de perdre jusqu’à 90 kg, donc d’abaisser ses consommations tout en améliorant les performances. Le nouveau système Quattro est intégré et se fait remarquer par des ailes plus galbées. Ce nouveau Q5 adopte la nouvelle calandre déjà vue sur le Q2. Plus octogonale, elle est imposante. Le style général reste avenant et sobre. Ce grand SUV compact donne l’impression d’être fortement posé au sol, d’autant plus qu’il est long (4,66 m), très large (1,90 m) et peu haut (1,65 m) avec des porte-à-faux réduits.
Un intérieur très confortable
Audi Q5 intérieur
L’habitacle de ce nouveau Q5 est particulièrement confortable. La planche de bord se modernise avec une présentation plus horizontale et une meilleure ergonomie. Pour profiter du virtual cockpit et de sa grande dalle numérique de 12,3 pouces, il faut toutefois piocher dans les options ou les finitions hautes. La connectivité est elle aussi en hausse avec un chargeur de smartphone par induction, la possibilité de gérer simultanément plusieurs appareils, des applications connectées et, bien sûr, Android Auto et Apple CarPlay. Mais on regrette qu’Audi ne se soit toujours pas mis à l’écran tactile. La position de conduite est parfaite grâce aux nombreux réglages. À l’arrière, les passagers latéraux sont confortablement installés. Ce n’est pas le cas pour la place du milieu qui récupère un dossier très dur et un énorme tunnel de transmission. De série, le dossier est rabattable 40/20/40, mais la vocation familiale ne prend toute sa valeur qu’avec les options. Le coffre gagne en volume et atteint 550 litres et même 1 550 litres une fois les sièges couchés. De série, il profite du hayon électrique.
Dynamique et confortable sur la route
Audi Q5 sur route
Le nouveau Q5 fait son entrée avec trois motorisations au choix. Le 2,0 TDI de 163 et 190 ch Quattro avec la boîte S tronic ainsi que le moteur essence 2,0 TFSi de 252 ch. En ce qui concerne le bloc Diesel 2,0 TDi de 190 ch et 400 Nm de couple, le Q5 est très souple à bas régime. Le temps de réponse est inexistant lorsque la puissance se fait nécessaire et l’insonorisation est très bonne. Bref, ce moteur est un excellent compagnon de route. Il est associé à la boîte de vitesses S tronic à sept rapports, à la fois très douce et réactive. Même s’il faut parfois recourir au mode manuel dans certaines situations. Avec une consommation annoncée en cycle mixte de 4,9 litres/100 km, le Q5 reste sobre. Sa direction douce et précise est un régal en ville malgré ses dimensions imposantes. Le roulis est inexistant, le train avant incisif et le confort nettement supérieur à celui de la première génération.
L’essentiel mais beaucoup d’options
Audi Q5 vue latérale
Le Q5 est disponible en cinq finitions. Le Q5 « base » est déjà richement doté avec clé mains libres, feux de jour à LED, phares au xénon, hayon motorisé, climatisation, feux et essuie-glace automatique, régulateur de vitesse, rétroviseurs extérieurs dégivrants et réglables électriquement, frein de stationnement électrique, jantes en alliage de 17 pouces. Pour le reste, il faut piocher dans la très grande liste d’options ou monter en gamme.
##separator##
Le bilan
Le nouveau Q5 a davantage de concurrents que lors de sa sortie en 2008, mais il a largement de quoi séduire. Extérieurement, on note peu de changements. Il conserve son allure statutaire et donne l’impression d’être parfaitement posé au sol. À l’intérieur, le confort est réellement au rendez-vous. L’espace pour quatre adultes est tout à fait correct, mais il faut oublier la place centrale à l’arrière qui ne peut servir que pour un dépannage. Le coffre s’agrandit pour atteindre un volume de 550 litres, mais le nouveau Q5 n’est vraiment un véhicule familial que si l’on pioche dans les très nombreuses options qui facilitent le quotidien. Sous le capot, l’Audi Q5 sort en trois motorisations, dont une essence. Avec le bloc Diesel 2,0 TDI de 190 ch, la transmission Quattro et la boîte de vitesses S tronic à sept rapports, le SUV compact est déjà très convaincant. Il est extrêmement confortable pour de longs trajets, offre une excellente insonorisation et se montre agréable en ville grâce à une direction douce et précise. Dommage qu’il y ait toujours autant d’options qui font rapidement grimper l’addition.
Audi Q5 Vue arrière
##onaime##
On aime :

  • Le rapport confort/dynamisme
  • L’insonorisation
  • La finition
  • Le volume du coffre
  • Le look

##onaime##
On aime moins :

  • L’absence d’écran tactile
  • La place centrale arrière
  • Les tarifs
  • Les options
  • Le temps d’adaptation pour le virtual cockpit

##onaime##
##verdict##

L’Audi Q5 deuxième génération 2,0 TDI 190 ch obtient une note de 15,6/20

##verdict##
Avec des notes sur 5 :
##notes##

    Sécurité 4,5

  • Facilité de contrôle 4
  • Aide à la conduite 4,5
  • Freinage 4
  • Visibilité 4
  • Airbags 5
  • Crash-test EuroNCAP 5
    Budget 3

  • Prix d’achat 2,5
  • Consommation réelle 3,5
  • Rapport prix-équipement 3,5
  • Garantie et programme d’entretien 3,5
  • Facilité de revente 3,5
    Confort 4

  • Suspensions 4,5
  • Insonorisation 4
  • Siège avant et position de conduite 4
  • Siège arrière et habitabilité 3
    Conduite 4

  • Puissance et performances 4
  • Souplesse 5
  • Reprises 3,5
  • Boîte de vitesses 4
  • Précision de la direction 3,5
  • Diamètre de braquage 4,5
  • Douceur de la direction 4,5
    • Aspects pratiques 3,5

    • Coffre, volume, accès, forme 4
    • Modularité 3
    • Ergonomie 3,5
    • Petits rangements 3,5
      Equipements de série de base 3,5
      Qualité de la finition 5
      Originalité du design 3
      Ecologie 3

    ##notes##

Essayez les derniers modèles auto

– Service gratuit

– Dans les concessions les plus proches de vous

– Tous les nouveaux véhicules neufs de nos marques partenaires