Fiat 500 1,2 l 69 ch

Un extérieur inimitable
Les lignes de la Fiat 500 sont identifiables d’un seul coup d’œil et font partie de ses atouts. Étant donné le beau succès commercial de ce modèle, les modifications sont très légères et il faut un œil bien exercé pour faire la différence entre une version d’avant l’été 2015 et celle d’après. La Fiat 500 s’est équipée d’une deuxième barre de calandre, de nouveaux projecteurs avec des feux de jour à LED. Ce sont ses feux arrière que l’on remarque le plus, car ils sont évidés en leur centre et offrent une signature visuelle inédite en 3D. De nombreuses possibilités de personnalisation sont possibles, que ce soit sur l’ensemble des lignes de ceinture et des montants ou sur le toit et le capot. La Fiat 500 est restée la même, mais en plus moderne et plus chic.



Un intérieur original et stylé



La Fiat 500 est originale avec son gros compteur rond et son levier de vitesses haut qui tombe très bien sous la main. Elle profite enfin d’une boîte à gants fermée, mais on remarque surtout l’organisation du haut de la console centrale ainsi que l’apparition d’un nouveau système multimédia et de son écran de cinq pouces (ou sept pouces selon la finition). L’affichage totalement numérique regroupe toutes les informations de conduite nécessaires. Cette planche de bord est plaisante avec son bandeau de la même teinte que la carrosserie. Les plastiques restent de qualité moyenne, les sièges sont toujours durs et la position de conduite assez haute, d’autant plus que le volant ne peut jamais être réglé en profondeur. À l’arrière, les grands gabarits ont du mal à trouver leur place, car le toit reste en arche et le hayon est très incliné. Mais ils font partie du charme de la Fiat 500 qui conserve son style.
Une citadine par excellence



Avec son moteur 1,2 litre de 69 ch et un couple de 102 Nm, la Fiat 500 est une vraie citadine. C’est un moteur d’entrée de gamme, mais tout à fait efficace en ville et correct en utilisation périurbaine. Ses limites apparaissent sur les voies rapides ou l’autoroute. La version Eco répond aux normes Euro 6, avec des émissions de CO2 de 99 g/km et une consommation en cycle mixte de 4,9 litres aux cent. Ce bloc essence offre du plaisir au conducteur de par une bonne ergonomie du poste de conduite. Il a un comportement vif sur route et devient particulièrement doux en ville grâce au mode City qui permet d’assouplir la direction.
Des équipements satisfaisants



La Fiat 500 est disponible en quatre finitions différentes : Pop, Popstar, Lounge ou Club. Dès la version de base, elle s’équipe de sept airbags de série, de vitres avant électriques, de la centralisation, de jantes acier de 14 pouces, d’une direction avec fonction City, d’un volant garni de cuir muni de commandes de l’autoradio ainsi que du système Uconnect et son écran de cinq pouces. La connexion Bluetooth, un port USB et diverses connexions sont également présents. L’Uconnect Live est disponible en option dès l’entrée de gamme, avec de nombreuses fonctionnalités. La Fiat 500 reste plus chère que ses concurrentes, mais pour un bon équipement. On regrette toutefois l’absence de régulateur de vitesse ou de freinage automatique en ville.
##separator##
Le bilan
La Fiat 500 reste la Fiat 500, inimitable et au succès indéniable. Elle est une vraie citadine, agréable à conduire comme à regarder. Si son coffre manque un peu de volume et que ses passagers arrière ne doivent pas être trop grands, c’est pour qu’elle puisse conserver son look si original.
Elle est parfaite pour évoluer en ville ou s’aventurer dans la périphérie. Même avec son moteur d’entrée de gamme de 1,2 litre et 69 ch, elle est vive et agréable à conduire. Elle ne fait pas de miracles sur autoroute et les rangements pratiques sont un peu limités. Elle reste néanmoins une vraie Fiat 500, avec son charme et ses quelques défauts.



##onaime##
On aime :

  • Son style indémodable et inimitable
  • Son agilité en ville
  • L »habitacle agréable
  • Le bloc essence 1,2 l 69 ch. efficace
  • Le bon niveau d’équipement

##onaime##
On aime moins :

  • Les tarifs qui restent élevés
  • Le coffre un peu limité
  • Les suspensions sèches
  • La garde au toit trop juste pour les grands gabarits
  • La position de conduite trop haute

##onaime##
##verdict##
La Fiat 500 deuxième génération 1,2 litres de 69 chevaux obtient une note de 13,6/20
##verdict##



Avec des notes sur 5 :
##notes##

    Sécurité : 3,5

  • Facilité de contrôle 4
  • Aide à la conduite 3
  • Freinage 3,5
  • Visibilité 3
  • Airbags 4,5
    Budget : 3,5

  • Prix d’achat 3,5
  • Consommation réelle 3,5
  • Rapport prix-équipement 3,5
  • Garantie et programme d’entretien 3,5
  • Facilité de revente 4
    Confort : 3

  • Suspensions 3
  • Insonorisation 3,5
  • Siège avant et position de conduite 3
  • Siège arrière et habitabilité 3
    Conduite : 3,5

  • Puissance et performances 3
  • Souplesse 3
  • Reprises 3
  • Boîte de vitesses 3,5
  • Précision de la direction 3
  • Diamètre de braquage 4,5
  • Douceur de la direction 3
    Aspects pratiques : 3,5

  • Coffre, volume, accès, forme 3
  • Modularité 3,5
  • Ergonomie 3,5
  • Petits rangements 3
    Equipements de série de base : 3,5
    Qualité de la finition : 3
    Originalité du design : 3,5
    Ecologie : 3,5

##notes##

Essayez les derniers modèles auto

– Service gratuit

– Dans les concessions les plus proches de vous

– Tous les nouveaux véhicules neufs de nos marques partenaires