Renault Mégane RS 275 Trophy-R

Un design qui « annonce la couleur »
Bien qu’il soit possible d’opter pour des couleurs sobres, la plupart des 250 Mégane R.S. 275 Trophy-R ont été choisies par leurs propriétaires dans une teinte biton, le blanc nacré immaculé de la carrosserie contrastant avec un toit noir. De plus, tout comme avec la Mégane II R.S. R-26.R auparavant, des touches de rouge vif exacerbent le côté sportif, tant au niveau des décorations latérales (composées de trois bandes et d’un damier filaire sur chaque flanc), que de la lame façon « F1 » reliant les deux rangées de LED dans le bouclier avant. Les magnifiques jantes de 19 pouces, baptisées « Speedine Turini », sont noires de série, mais peuvent également être peintes en rouge en option. Extérieurement, un seul autre détail vous permettra de différencier à coup sûr la Trophy-R d’une Mégane R.S. de « base » – à condition toutefois d’avoir un œil aiguisé : l’essuie-glace arrière a disparu dans la quête effrénée d’allègement du véhicule. Lorsque l’on pénètre dans l’habitacle, en revanche, plusieurs différences sautent immédiatement aux yeux, à commencer par la suppression de la banquette arrière, et l’installation de deux sièges baquets Recaro Pope Position en polycarbonate. Ceux-ci ont été choisis par Renault pour leur légèreté, mais également pour leur maintien latéral. En prenant place pour la première à bord de la Trophy-R, le ton est donc donné : voici une voiture orientée sur le plaisir de conduite, qui passe notamment par un bon ressenti dans l’assise des réactions du châssis.
Une philosophie de voiture de course

Dans sa version Trophy-R, la Mégane R.S. s’allège d’une centaine de kilos, pour passer en-dessous de 1,3 tonne, notamment suite au retrait de la plupart des isolants, mais également au travers d’une ligne d’échappement Akrapovič en titane – dont la sonorité envoûtante constitue un effet secondaire des plus agréables. Le moteur F4RT turbocompressé de 2l de cylindrée développe 275 ch et 360 Nm. Cela dit, il suffit d’une accélération en seconde, pied au plancher, pour jurer qu’il est encore plus puissant que cela, d’une vingtaine de chevaux au moins. Et lorsqu’un virage serré se profile à l’horizon, la combinaison du différentiel autobloquant, des amortisseurs réglables Öhlins « Road&Track » ainsi que des pneus MICHELIN Pilot Sport Cup 2, se révèle diaboliquement efficace. Le terme de « voiture de course homologuée » est souvent galvaudé, mais il s’applique à merveille dans le cas de la Mégane R.S. 275 Trophy-R. Cela s’explique tout d’abord par l’ambiance à bord, des sièges baquets avec harnais de sécurité jusqu’à l’installation d’un arceau de sécurité à l’arrière, en passant par le coffre qui a été conçu pour transporter facilement quatre pneus – à l’instar d’un voiture de rallye ou d’une pistarde. Enfin, le pédalier a été conçu pour faciliter le talon-pointe, et cette opération s’avère d’autant plus agréable que la boite de vitesses permet de changements de rapport rapides nécessitant un degré d’effort savamment dosé.
Des sensations et performances au diapason

Les ingénieurs de Renault Sport ont réalisé un travail d’orfèvre pour offrir à la Mégane R.S. 275 Trophy-R un comportement routier de premier plan – et sans doute le meilleur jamais vu sur une traction, au moins jusqu’à l’arrivée de la nouvelle Civic Type-R. La motricité sur le sec est proprement phénoménale, grâce au train avant à pivot indépendant et au différentiel à glissement limité, tandis que la direction se révèle d’une précision millimétrique. Il est ainsi possible de « jeter » la voiture en courbe avec confiance, en sachant qu’elle obéira parfaitement aux commandes de son conducteur. Soyons clairs : sur circuit, une fois l’anti-dérapage ESP déconnecté, il vaut mieux avoir quelques notions de pilotage, et de contre-braquage. En effet, si le train arrière de la Mégane III R.S paraît soudé au bitume, il suffit d’un lever de pied en courbe pour qu’il retrouve une mobilité le rendant à la fois attachant et efficace, mais aussi potentiellement dangereux dans des mains inexpérimentées. Dans le même ordre d’idée, il convient de faire preuve de vigilance sous la pluie, car les pneumatiques hautes performances Pilot Sport Cup 2 sont des semi-slicks et n’évacuent pas bien l’eau. Concernant le système de freinage, Brembo démontre une fois de plus son savoir-faire, la Trophy-R donnant l’impression de pouvoir plisser la route en cas de freinage brutal. Elle rappelle en cela une Porsche Cayman, notamment, or avouez qu’il y a pire comparaison. Au niveau des chiffres, cette Mégane sur-vitaminée effectue le 0 à 100 km/h en 5,8 secondes seulement, puis franchit la borne kilométrique 25,1 secondes après s’être élancée de l’arrêt, et atteint une vitesse de pointe de 255 km/h. Plus anecdotique pour un véhicule de ce type, la consommation reste néanmoins contenue, à 7,5 l/100 km, même si une session « sportive » aura tôt fait de doubler ce chiffre.
##separator##
Le bilan

S’offrir la Mégane R.S. Trophy-R, c’est avoir la quasi-certitude de prendre le volant d’un futur collector – forcément, avec une édition limitée à 250 exemplaires. Côté plaisir, c’est déjà énorme ! La sportivité du modèle assure un comportement routier hyper-efficace et la prise en main est facilitée par la précision des commandes. Du coup, on aurait pu craindre que le confort soit quelque peu sacrifié, mais ce n’est pas le cas. Avec une voiture allégée, on pourrait même dire qu’il est amélioré. Enfin… pour le conducteur. Car la Mégane R.S. Trophy-R n’est pas faite pour le quotidien, ou alors celui d’un célibataire endurci. Le modèle n’a pas, rappelons-le, de banquette arrière. En somme, une voiture pour se faire plaisir, à condition d’avoir les moyens et de ne pas être tente par des concurrentes encore plus efficaces comme la Focus RS à quatre roues motrices ou la Honda Civic Type-R.
##onaime##
On aime :

  • Le design expressif
  • L’ambiance course dans l’habitacle
  • Le comportement routier
  • Les performances détonantes
  • Le volume du coffre

##onaime##
On aime moins :

  • L’accès dans l’habitacle
  • L’absence de banquette arrière
  • La consommation qui peut vite s’envoler
  • Le défaut d’adhérence en cas de pluie
  • Le prix de vente initial

##onaime##
##verdict##
La Mégane III R.S. 275 Trophy-R obtient une note de 15,6/20
##verdict##

Avec des notes sur 5 :
##notes##

    Sécurité : 4

  • Facilité de contrôle 4
  • Aide à la conduite 4
  • Freinage 5
  • Visibilité 4
  • Airbags 4
    Budget : 3,5

  • Prix d’achat 3,5
  • Consommation 3,5
  • Rapport prix-équipement 3,5
  • Garantie et programme d’entretien 3,5
  • Facilité de revente 4,5
    Confort : 3,5

  • Suspension 3,5
  • Insonorisation 3
  • Siège avant et position de conduite 4
  • Siège arrière et habitabilité 3,5
    Conduite : 5

  • Puissance et performances 5
  • Souplesse 4,5
  • Reprise 5
  • Boite de vitesses 5
  • Précision de la direction 5
  • Diamètre de braquage 4
  • Douceur de la direction 4,5
    Aspects pratiques : 3,5

  • Coffre, volume, accès, forme 4
  • Modularité 3
  • Ergonomie 4
  • Petits rangements 3
    Equipements de série de base : 3,5
    Qualité de la finition : 4
    Originalité du design : 4,5
    Ecologie : 3,5

##notes##

Essayez les derniers modèles auto

– Service gratuit

– Dans les concessions les plus proches de vous

– Tous les nouveaux véhicules neufs de nos marques partenaires