Volkswagen Coccinelle Dune

Un style exclusif
La Coccinelle Dune s’offre de nouvelles teintes, de nouveaux pare-chocs, des feux arrière à Led, des jantes 18 pouces Canyon, des voies élargies, le tout sur une base de Golf 6. Elle a du caractère, même si elle n’est pas une vraie aventurière. La version cabriolet se pare d’une capote en toile triple épaisseur entièrement électrique, qui s’ouvre et se referme en moins de dix secondes et jusqu’à 50 km/h. Ce modèle haut de gamme est une aventurière, mais urbaine. Les arches de roues noires, les parties inférieures des boucliers, les diffuseurs arrière, le bas de caisse et l’entrée d’air principale prennent un aspect métallique. Les rétroviseurs sont « Reflets d’argent », des inscriptions « Dune » apparaissent sur le bas de caisse et le coloris spécifique se nomme « Sandstorm Metal ». On retrouve cette couleur tempête de sable sur les compteurs et les sièges. Bref, la Dune ne passe pas inaperçue.
Un intérieur bien habitable
Coccinelle Dune intérieur
La position de conduite surélevée offre une bonne visibilité malgré des montants trop larges et une capote un peu gênante quand elle est fermée. L’habitacle est tout aussi original que l’extérieur, avec une sellerie spécifique, des compteurs redessinés et un équipement riche. On regrette la présence de plastiques durs peu habituels chez Volkswagen. Le style est agréable, avec un placage intérieur couleur carrosserie et de nombreux rangements dont une double boîte à gants. L’ambiance est unique, la finition soignée et l’ergonomie intuitive. L’habitabilité est très correcte pour quatre adultes, même si les dossiers de la banquette arrière sont un peu trop verticaux. Quant au coffre, il possède un volume de chargement de 225 litres, mais des formes peu pratiques.
Agréable, mais pas sportive
Coccinelle Dune sur route
La garde au sol supérieure, les grosses roues n’entament pas le confort à bord de la Dune. Elle se conduit comme une Golf, mais est moins précise au niveau du train avant. Le bloc 1,4 TSi de 150 ch est suffisant, même avec des suspensions rehaussées et des roues avant motrices. Cette Dune n’est conçue que pour rouler sur le bitume. La direction est un peu lourde à basse vitesse, mais ce moteur est souple et efficace. Le comportement est dynamique, la motricité sans faille, l’ensemble est vigoureux et le compromis entre confort et efficacité est excellent. Les accélérations manquent un peu de tonus. Toutefois, la boîte de vitesses manuelle à six rapports est agréable à manipuler. La Dune offre un bon agrément de conduite, est très rigoureuse, jamais prise en défaut et offre un réel sentiment de sécurité.
Un équipement riche
Coccinelle Dune intérieur avant
La Dune possède un équipement très complet avec six airbags, antipatinage, aide au démarrage en côte, phares et essuie-glace automatiques, régulateur de vitesse, radars de stationnement avant et arrière, contrôle de pression des pneus, phares xénon et feux de jour à Led, fermeture centralisée télécommandée, quatre vitres électriques, rétroviseurs extérieurs électriques et dégivrants, phares antibrouillard, jantes en alliage 18 pouces Canyon, kit carrosserie spécifique, un châssis rehaussé de 10 mm.
La Volkswagen Coccinelle Dune s’offre également la climatisation automatique bizone, la radio avec commandes au volant et lecteur de carte SD, la connexion Bluetooth, une prise USB, un écran de contrôle tactile, un ordinateur de bord, une connexion aux applications Internet, le GPS, le volant réglable en hauteur et en profondeur, les sièges avant réglables en hauteur, les dossiers de la banquette rabattables 50/50
##separator##
Le bilan
La Coccinelle Dune est une voiture très chic aux allures d’aventurière, mais qui n’est pas du tout conçue pour sortir en tout-terrain. Elle n’est en effet disponible qu’en deux roues motrices. Cela ne l’empêche pas d’être agréable. On aime son style décalé et inédit. Elle a un vrai physique et une bonne capacité d’accueil pour quatre adultes. Il est plus difficile de caser leurs bagages dans le coffre de 225 litres aux formes tordues. Cette Coccinelle Dune disponible au mois de septembre 2016 est confortable, performante et surtout très rigoureuse. Il est impossible de la prendre en défaut. Le moteur essence 1,4 TSi de 150 ch est suffisant pour offrir un bon agrément de conduite, mais ne se révèle pas particulièrement sportif. Un beau modèle plaisant à regarder comme à conduire, mais aux tarifs assez élevés.
Coccinelle Dune vue latérale
##onaime##
On aime :

  • Le style
  • Le plaisir de conduite
  • La capote très rapide
  • La polyvalence
  • Le châssis rigoureux

##onaime##
On aime moins :

  • Les tarifs
  • Certains plastiques durs
  • L’absence de 4×4
  • La visibilité arrière
  • Le coffre

##onaime##
##verdict##

La Volkswagen Coccinelle Dune 1,4 TSi 150 obtient une note de 14,8/20

##verdict##
Coccinelle Dune cabriolet
Avec des notes sur 5 :
##notes##

    Sécurité 4

  • Facilité de contrôle 3,5
  • Aide à la conduite 4
  • Freinage 4
  • Visibilité 4
  • Airbags 4
  • Crash-test EuroNCAP 5
    Budget 3,5

  • Prix d’achat 3,5
  • Consommation réelle 4
  • Rapport prix-équipement 4
  • Garantie et programme d’entretien 3,5
  • Facilité de revente 2,5
    Confort 3,5

  • Suspensions 4
  • Insonorisation 4
  • Siège avant et position de conduite 4
  • Siège arrière et habitabilité 3
    Conduite 3,5

  • Puissance et performances 3
  • Souplesse 3
  • Reprises 3
  • Boîte de vitesses 4
  • Précision de la direction 3,5
  • Diamètre de braquage 3,5
  • Douceur de la direction 4
    Aspects pratiques 3

  • Coffre, volume, accès, forme 2
  • Modularité 3
  • Ergonomie 4
  • Petits rangements 3,5
    Equipements de série de base 4
    Qualité de la finition 3,5
    Originalité du design 4,5
    Ecologie 3

##notes##

Essayez les derniers modèles auto

– Service gratuit

– Dans les concessions les plus proches de vous

– Tous les nouveaux véhicules neufs de nos marques partenaires