Les cinq nouveautés incontournables de la rentrée

L’Audi Q2, un crossover XS qui sort de l’ordinaire
Il y a déjà les Q3, Q5 et Q7, voici le Q2. Dévoilé en mars à Genève, il a pour lui un design qui change et pourrait vite devenir un succès grâce à son prix contenu. Ce Q2 est un SUV urbain compact de 4,19 m de long avec des arêtes originales sur les flancs. Son gabarit le rend idéal pour la ville et il ressemble davantage à une berline surélevée qu’à un pur SUV. C’est un nouveau style chez Audi avec une personnalité propre, une assise large, des porte-à-faux courts le tout pour une silhouette robuste. Ce Q2 n’a pas de concurrence en-dehors de la MINI Countryman vieillissante et qui devrait être restylée en 2017.
A l’intérieur, on retrouve la planche de bord de l’A3, la sobriété, les nombreux rangements et des détails soignés. Le confort est un peu ferme et l’habitabilité arrière est loin d’être exceptionnelle mais c’est un SUV compact. Les dossiers arrière sont un peu trop droits et la faible surface vitrée donne un sentiment de confinement. On se rattrape sur le coffre de 405 litres avec le double-fond ce qui est supérieur à la moyenne. La qualité des matériaux et la finition sont parfaits, la présentation plus jeune et personnalisable à l’envie.
Le Q2 sera disponible avec trois motorisations essence de 116 à 150 ch et trois motorisations diesels également de 116 à 150 ch en attendant le SQ2 qui devrait développer plus de 200 ch.
La nouvelle Citroën C3, décontractée, connectée et solide
Nouvelle citroen C3
Ce best-seller affiche un air de famille avec le C4 Cactus mais s’offre une silhouette souple, solide et rabaissée. Plus aucun rapport avec la première C3. Citroën a soigné les finitions extérieures avec le nom de la marque estampillé dans les feux arrière 3D, des airbumps fins et un double liseré de toit du plus bel effet. La nouvelle C3 n’inaugure pas le bi-ton mais son offre est la plus vaste à ce tarif avec trois couleurs de toit combinables avec neuf teintes de carrosserie.
L’intérieur est tout aussi agréable. Si l’écran tactile est placé un peu bas, c’est un sept pouces capacitif très réactif avec défilement et zoom. Tous les détails sont soignés. Là encore, les possibilités de personnalisation sont inédites à ce niveau de prix (quatre ambiances différentes) et la connectivité très poussée. La C3 s’offre même une première mondiale avec la Connected Cam : la seule caméra vidéo embarquée qui permet de prendre des photos ou de faire des vidéos n’importe quand.
Le confort est au rendez-vous avec des sièges moelleux, un volant réglable en hauteur et en profondeur. A l’arrière deux adultes profitent largement des 7 cm supplémentaires pour l’empattement.
La nouvelle C3 est disponible en essence avec le trois cylindres PureTech de 68, 82 et 110, S&S, BVM 6 ou EAT6 et en diesel avec le Blue HDi 75 S&S et 100 S&S.
Peugeot 3008 : nouveau design, i-cokpit et nouvelle star
Nouvelle Peugeot 3008
Le Peugeot 3008 ne sera commercialisé qu’en octobre mais il attire déjà tous les regards. Cette deuxième génération a été entièrement repensée. A l’extérieur, il inaugure de série le nouveau design de la marque. C’est un vrai SUV compact au design dynamique qui s’offre 9 cm supplémentaire (4,45 m) ce qui devrait profiter à l’habitabilité arrière. Il est aussi plus haut (1,65 m) mais s’allège de 100 kg grâce à la plateforme EMP.2.
Le nouveau 3008 cache sous son capot des motorisations performantes. En essence, ce sont les 1,2 PureTech et 1,6 THP de 165 ch alors qu’en diesel le choix se fera entre le 1,6 BlueHDi de 100 ou 120 ch et le 2,0 BlueHDi de 150 ou 180 ch.
A l’intérieur, la planche de bord est futuriste, ergonomique et bien finie. C’est la nouvelle génération de planche de bord i-Cockpit raffinée. Tous les 3008 recevront une instrumentation numérique paramétrable à grand écran. C’est une première sur un modèle français. Cet i-cockpit est simple à utiliser avec des touches sur la console comme raccourcis et un écran tactile bien situé et réactif. La dalle numérique de 12,3 pouces est de série.
Le dessin des sièges est lui aussi inédit et semble très confortable. Le tout à partir de 25 900 euros.
Renault Scénic : un monospace compact agréable mais moins modulable
Nouveau scénic
Le nouveau Renault Scénic devient un monospace compact agréable à regarder. Cette quatrième génération évolue vraiment tout en restant l’allié des familles avec de nombreuses astuces de rangement mais en perdant un peu de sa modularité légendaire. Le nouveau Scénic s’offre un look plus athlétique et plus séduisant. On peut même parler de révolution stylistique avec des lignes revues à la hausse : 4,40 m de long, 1,87 m de large, 1,65 m de haut. Il est aussi plus séduisant avec une calandre « moustache », des optiques plus étirés à l’avant comme à l’arrière et des roues Tall and Narrow de 20 pouces montées de série. Avec un empattement qui gagne 3,2 cm et une garde au sol qui s’élève de 4 cm, ce nouveau Scénic ressemblerait presque à un SUV.
A l’intérieur, on trouve la même planche de bord que sur le Kadjar et la Mégane. On a donc un combiné numérique face au conducteur, une ergonomie en progrès mais le tout perd en originalité.
Le nouveau Scénic perd également en modularité et habitabilité. Sans compter le coffre, les rangements n’offrent plus que 63 litres (contre 75 avant) alors que le volume du coffre s’étend de 370 à 1 220 litres. C’est moins que le Citroën C4 Picasso. Surtout, le Scénic revient à une simple banquette coulissante et fractionnable.
C’est largement compensé par les équipements de sécurité et les aides à la conduite très nombreux, même de série.
Seat Ateca, prix contenu et prestations intéressantes

Le Seat Ateca est déjà disponible à la commande et a tout ce qu’il faut pour faire de l’ombre au Tiguan. Ce dernier est en effet plus cher pour des prestations équivalentes. L’Ateca est disponible à partir de 21 990 euros. Seat débarque dans le segment des SUV avec un modèle très intéressant. Il partage sa plateforme MQB avec le Volkswagen Tiguan II mais affiche une personnalité qui lui est propre et surtout un rapport prix/équipements nettement plus intéressant.
A l’extérieur, on aime le résultat d’une bonne combinaison entre l’élégance et la robustesse. Les lignes sont fines et travaillées, les flancs dynamiques et malgré la faible surface vitrée, l’Ateca est plaisant à regarder. Il est surtout très compact avec seulement 4,36 m de long.
A l’intérieur, rien d’original. On peut même parler d’austérité malgré les sièges bicolores. Cette ambiance un peu morose est compensée par une bonne habitabilité, que ce soit à l’avant ou à l’arrière. Les rangements sont nombreux et pratiques et le coffre permet de profiter de 510 litres de volume de chargement. Côté modularité, il faut se contenter du minimum.
L’Ateca est agréable à conduire, rassurant quelle que soit la motorisation choisie.

Essayez les derniers modèles auto

– Service gratuit

– Dans les concessions les plus proches de vous

– Tous les nouveaux véhicules neufs de nos marques partenaires