Deux petites sœurs pour la Kwid de Renault

La Kwid Climber : l’aventurière
À l’image de ce que font Citroën ou Fiat avec certains de leurs modèles de série au Brésil ou en Asie, Renault a habillé sa Kwid d’une robe branchée évoquant l’aventure. Des plastiques noir mat enserrent l’habitacle, alors que des touches de bleu soulignent que ce show-car est fait pour séduire les jeunes. La garde au sol est surélevée et des plaques de protection en aluminium complètent la panoplie. On retrouve l’orange flamme de la carrosserie dans l’habitacle relativement austère du modèle de série.
La Kwid Racer : la sportive
Qu’on se le dise, le marché indien fait encore la part belle aux performances et à leur évocation. C’est sur cette fibre que joue la Kwid Racer avec ses grandes roues de 18 pouces, ses extensions d’ailes, son diffuseur arrière ou ses larges prises d’air. Un superbe bleu métallique, souligné de rouge, habille cette carrosserie bodybuildée. À l’intérieur, c’est ambiance course, avec des sièges baquets qui voisinent avec des inserts en carbone ou en aluminium. Un arceau de sécurité et des harnais renforcent le tout.
Une Kwid pour le marché européen ?
À la différence de certains modèles low-cost du marché indien, la Kwid ne fait pas (trop) pâle figure en matière de sécurité. Une qualité qui pourrait lui ouvrir les portes du marché européen dans la gamme Dacia. Un bémol cependant, le prix local devrait gonfler un peu, puisque certaines sources l’annoncent à un peu plus de 5 000 euros pour la version de base. Celle-ci devrait abandonner son petit moteur de 0,8 litre et 57 ch, pour un plus vaillant 1 litre.

Essayez les derniers modèles auto

– Service gratuit

– Dans les concessions les plus proches de vous

– Tous les nouveaux véhicules neufs de nos marques partenaires